Le cancer du sein est une tumeur maligne qui se forme au niveau des cellules mammaires, quand celles-ci commencent à se développer et à se multiplier de manière incontrôlée. Il peut apparaître dans un ou les deux seins. C’est le cancer le plus fréquent chez la femme chez les femmes de 50 à 74 ans, bien qu’il puisse également apparaître chez l’homme. D’ailleurs, le cancer du sein en Tunisie touche une femme sur 10 et peut même se développer chez des femmes plus jeunes. Dans un tel cas, il est généralement plus agressif. C’est pour cette raison qu’un dépistage tous les deux ans chez les femmes est fortement recommandé. En effet, un diagnostic précoce du cancer du sein assure un meilleur pronostic et multiplie les chances de guérison. De même, le traitement est dans la plupart des cas conservateur et moins invasif. Dans cet article nous allons vous aider à mieux comprendre le cancer du sein, ses différentes formes, causes, symptômes, ainsi que la manière de le prévenir.

 

L’anatomie du sein

La glande mammaire est constituée d’une multitude de lobes et de lobules dans lesquels le lait est produit. Les lobes et les lobules sont reliés entre eux par des canaux galactophores, également appelés conduits , qui font parvenir le lait jusqu’au mamelon.

Aussi, il possède une multitude de vaisseaux sanguins , dont la fonction est de fournir du sang au tissu mammaire, et des canaux lymphatiques, dont la fonction est de collecter la lymphe.

L’anatomie du sein

Anotomie du sein

Les canaux lymphatiques se rejoignent en petites formations rondes appelées ganglions lymphatiques. Les ganglions lymphatiques les plus proches du sein se trouvent dans l’aisselle et de chaque côté du sternum (os à l’avant de la poitrine).

Comment se développe une tumeur mammaire ?

Certaines cellules du sein commencent à se développer anormalement. Ces cellules se divisent plus rapidement que les cellules saines et continuent de s’accumuler, formant une masse ou une tumeur. Ces altérations peuvent causer des affections non cancéreuses (bénignes) du sein, comme les kystes, les fibromes, l’hyperplasie atypique,… Ils peuvent aussi provoquer la formation de tumeurs cancéreuses.

En effet, comme tout autre organe du corps, le sein est composé de cellules, qui se divisent régulièrement pour remplacer celles qui sont déjà âgées ou mortes. Ce processus est régulé par une série de mécanismes qui indiquent à la cellule quand commencer à se diviser, quand rester stable et aussi quand mourir. Ce processus de mort programmée est appelé apoptose. Lorsque l’un de ces mécanismes est altéré, la cellule mamamire ne se répare pas et se perpétue, accumulant plus d’échecs (mutations) à chaque division.

Ces mutations font que les cellules cancéreuses se multiplient de façon incontrôlable et échappent au système immunitaire. Lorsque ces cellules acquièrent la capacité d’envahir les tissus et organes environnants (infiltration) et de se déplacer et de proliférer dans d’autres parties du corps (métastases), on parle alors de tumeur maligne ou cancer du sein.

Infos pratiques!

Une tumeur peut être bénigne (non dangereuse pour la santé) ou maligne (potentiellement dangereuse).

  • Les tumeurs bénignes ne sont pas considérées comme cancéreuses : leurs cellules ont une apparence proche de la normale, elles se développent lentement et elles n’envahissent pas les tissus environnants ni ne se propagent à d’autres organes du corps.
  • Les tumeurs malignes se caractérisent par une croissance et une propagation incontrôlées dans les tissus. Elles échappent au contrôle du cycle de division cellulaire et deviennent résistantes au système immunitaire pour s’infiltrer par la suite dans les tissus environnants. De cette façon, ces cellules peuvent circuler à travers le sang ou la lymphe vers d’autres organes et se développer pour former de nouvelles tumeurs (métastases).

 

Les différents cancers du sein

Le cancer du sein est à proprement parler un adénocarcinome , car les cancers commencent dans les cellules glandulaires des canaux galactophores ou des lobules (glandes productrices de lait). D’autres types de cancers peuvent se développer dans le sein, comme l’ angiosarcome ou le sarcome , mais ne sont pas considérés comme un cancer du sein puisqu’ils commencent dans différentes cellules du sein.

Les cancers du sein les plus fréquents sont :

Carcinome canalaire invasif :

Le carcinome canalaire invasif (IDC) est un cancer invasif dans lequel des cellules cancéreuses anormales qui ont commencé à se former dans les canaux galactophores se sont propagées au-delà des canaux, dans d’autres parties du tissu mammaire. Les cellules cancéreuses invasives peuvent également se propager à d’autres parties du corps. Il est aussi parfois appelé carcinome canalaire infiltrant.

Carcinome lobulaire invasif

Le carcinome lobulaire in situ (CLIS) est une affection caractérisée par la présence de cellules anormales dans les lobules du sein. Les cellules atypiques ne se sont pas propagées à l’extérieur des lobules dans le tissu mammaire environnant.

Un cancer invasif signifie que les cellules cancéreuses ont éclaté du lobule où elles ont commencé et ont le potentiel de se propager aux ganglions lymphatiques et à d’autres parties du corps.

Carcinome canalaire in situ (CCIS)

Le carcinome canalaire in situ (CCIS) est un cancer non infiltrant. Il s’agit ici de cellules altérées dans les canaux galactophores (canalaires), qui n’ont pas encore poussé dans les tissus environnants (in situ = sur place).

Il existe plusieurs autres types moins courants de cancer du sein, comme la maladie de Paget, cancer du sein médullaire, mucineux et inflammatoire

Quels sont les symptômes du cancer du sein ?

Les symptômes du cancer du sein sont différents d’une personne à une autre. Cependant, certains patients n’ont aucun symptôme.

Parmi les principaux symptômes on cite :

  • Nouvelle grosseur au sein ou sous l’aisselle (aisselle).
  • Épaississement ou gonflement d’une partie du sein.
  • Irritation ou capitonnage de la peau du sein.
  • Rougeur ou peau squameuse dans la région du mamelon ou du sein.
  • Tirage du mamelon ou douleur dans la région du mamelon.
  • Écoulement du mamelon autre que le lait maternel, y compris le sang.
  • Toute modification de la taille ou de la forme du sein.
  • Douleur dans n’importe quelle zone du sein.

Gardez à l’esprit que ces symptômes peuvent survenir avec d’autres affections qui ne sont pas cancéreuses. Si vous présentez des signes ou des symptômes qui vous inquiètent, assurez-vous de consulter immédiatement votre médecin gynécologue à Tunis.

Diagnostic précoce et dépistage cancer du sein

Le cancer du sein est parfois diagnostiqué après l’apparition des symptômes, mais de nombreuses femmes comme on l’a précédemment mentionné, atteintes d’un cancer du sein ne présentent aucun symptôme. C’est pourquoi le dépistage régulier est si important. De même, un diagnostic à des stades avancés rend le traitement plus difficile et incertain. Le dépistage du cancer du sein en Tunisie est mené dans le cadre d’examens préventifs. Le test de dépistage du cancer du sein a contribué significativement à la prise en charge anticipée. De même, il est important de savoir que le cancer du sein est un cancer hormonodépendant qui peut être héréditaire ou génétique. C’est pourquoi, les femmes représentant des facteurs de risques doivent se faire dépister régulièrement.

En effet, différents examens peuvent être réalisés pour un diagnostic du cancer du sein :

  • Suivi gynécologique
  • Mammographies
  • Échographie mammaire
  • IRM mammaire
  • Microbiopsie

Facteurs de risque du cancer du sein

Voici quelques-uns des facteurs de risque connus du cancer du sein. Cependant, la plupart des cas de cancer du sein ne peuvent pas être liés à une cause spécifique.

Age : le risque d’avoir un cancer du sein augmente avec l’âge. Près de 80 % des cancers du sein surviennent chez les personnes de plus de 50 ans.

Antécédents personnels de cancer du sein. une personne qui a eu un cancer dans l’un des deux seins court un risque accru de développer un cancer dans l’autre sein.

Antécédents familiaux de cancer du sein : un risque plus élevé de cancer du sein est associé à des facteurs héréditaires. Par exemple au fait d’avoir un parent atteint d’un cancer du sein, surtout à un jeune âge (avant 40 ans).

Facteurs génétiques. Certaines mutations génétiques, y compris les modifications des gènes BRCA1 et BRCA2, augmentent le risque de développer un cancer du sein. D’autres modifications génétiques peuvent également augmenter le risque. Pour plus d’informations, votre gynécologue peut vous recommander des tests complets de biomarqueurs.

 

Comment traite-t-on le cancer du sein ?

Le type de traitement recommandé dépend de la taille et du type de tumeur, de son taux de croissance et de l’état de santé général du patient. Les options de traitement comprennent :

La mastectomie

c’est une chirurgie qui consiste à enlever tout le sein et généralement tout le mamelon. Un prélèvement axillaire (des aisselles, sous le bras) est également souvent effectué, où les glandes sous le bras, appelées nœuds axillaires, sont retirées. Le chirurgien peut évaluer seulement un ou deux ganglions (ganglion(s) sentinelle(s), ou peut effectuer une dissection axillaire plus importante pour voir si la maladie s’est propagée. Les femmes qui subissent une mastectomie peuvent opter pour une reconstruction du sein.

La radiothérapie

La radiothérapie utilise des rayons X à haute énergie ou un flux de particules. Lorsque le rayonnement est utilisé à des doses thérapeutiques (plusieurs fois supérieures à celles utilisées pour les examens radiographiques), il peut tuer les cellules cancéreuses anormales du sein.

La chimiothérapie

Les patientes peuvent également subir une chimiothérapie s’il y a un risque que le cancer se soit propagé à l’extérieur du sein vers d’autres organes du corps. La chimiothérapie peut être administrée sous forme de pilule ou par injection, et est parfois administrée en association avec la radiothérapie. Dans certains cas, le cancer du sein sera traité par chimiothérapie avant d’être retiré par chirurgie. C’est ce qu’on appelle la chimiothérapie néoadjuvante. Lorsque la chimiothérapie est appliquée après la chirurgie, elle est dite adjuvante.

L’hormonothérapie

Certains types de cancer du sein sont affectés par des hormones, comme les œstrogènes et la progestérone. Les cellules cancéreuses du sein ont des récepteurs (protéines) qui se fixent aux œstrogènes et à la progestérone, ce qui les aide à se développer. L’hormonothérapie empêche ces hormones de se fixer à ces récepteurs

Les traitements biologiques

Ce sont des thérapies ciblées qui visent à agir précisément sur des processus moléculaires spécifiques dont la tumeur a besoin pour sa croissance et sa progression.

En conclusion, le cancer du sein fait partie des cancers les plus curables, avec un pourcentage de + 80% de survie, s’il est diagnostiqué à un stade précoce.