La procréation médicalement assistée (PMA)

Lorsque les chances de concevoir un bébé de façon naturelle sont nulles, il est possible de recourir à la procréation médicalement assistée. Pour cela, de nombreux couples qui ont des problèmes de fertilité, se lancent dans des démarches d’assistance médicale à la procréation.

Appelez-nous sur
+216 71 874 755 /+216 24 090 504
Gynecologie-tunisie

L’assistance médicale à la procréation (PMA) est l’ensemble des techniques visant à aider un couple infertile à concevoir un enfant. Parmi ces techniques, on retrouve l’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde, elle est aussi connue sous le nom d’ICSI.

Le docteur Skander Ben Alaya, gynécologue-obstétricien et spécialiste en PMA, fait le point sur les différentes techniques de l’assistance médicale à la procréation.

La prise en charge de la PMA

L’assistance médicale à la procréation (PMA) est un ensemble de pratiques cliniques et biologiques destinées à permettre aux couples infertiles d’avoir un enfant.

En Tunisie, la procréation médicalement assistée est destinée à répondre à la demande des deux membres d’un couple marié, vivant et en âge deux procréer.

Les techniques de la procréation médicalement assistée

Le tourisme médical est une activité qui est en plein développement en Tunisie, les centres d’assistance médicale à la procréation (PMA) se multiplient et ils attirent de nombreux patients étrangers qui  viennent pour recevoir des services de soins de haute qualité à des tarifs compétitifs.

Les principaux services liés à la procréation médicalement assistée (PMA) sont: L’insémination artificielle, la fécondation in vitro conventionnelle (FIV) et la fécondation in vitro avec micromanipulation (ICSI, PICSI ou IMSI).

Insémination artificielle intra-utérine avec sperme du conjoint (IAC)

L’insémination facilite la rencontre entre l’ovule et les spermatozoïdes en déposant des spermatozoïdes à l’intérieur des voies génitales féminines.

Fécondation in vitro (FIV)

La fécondation in vitro classique (FIV) est une technique de procréation assistée (PMA) qui consiste à mettre des ovules en contact avec des spermatozoïdes en laboratoire, afin que la fécondation se produise. Le transfert d’embryons lors d’une FIV consiste à introduire un ou des embryons dans l’utérus de la femme via un cathéter, les embryons non transférés et de très bonne qualité pourront être congelés.

Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI)

L’ICSI est une technique de PMA qui permet d’inséminer un ovule en y introduisant un seul spermatozoïde par le biais de la micro-injection, cela augmente le taux de fécondation.

PICSI, MACS et IMSI sont des techniques de sélection spermatique avant la réalisation de l’ICSI, elles permettent d’obtenir de meilleurs taux de réussite dans les traitements avec sperme du conjoint.

Le diagnostic génétique préimplantatoire (DPI)

Le DPI est réalisé pour détecter des anomalies chromosomiques chez des embryons âgés de 3 à 5 jours, issus de la fécondation in vitro (FIV classique ou FIV avec ICSI/PICSI/IMSI). Le DPI permet alors de ne transférer à la patiente que des embryons génétiquement normaux. Grâce à cette technique, le couple peut débuter une grossesse avec un embryon non atteint d’une maladie génétique.

La congélation d’embryons (cryoconservation des embryons)

Lors d’une fécondation in vitro, les embryons surnuméraires, de bonne qualité évolutive, peuvent être gardés et congelés, avec l’accord du couple. Grâce à la congélation, les embryons sont préservés pour un usage ultérieur, après un échec de grossesse en transfert frais ou lorsque le couple désire un nouvel enfant.

Aujourd’hui, la cryoconservation des embryons peut être réalisée selon deux techniques: La congélation lente et la congélation ultra-rapide (appelée autrement la vitrification), la vitrification est un processus qui permet de conserver les embryons pendant un temps illimité. Cette congélation ultra-rapide empêche la formation de cristaux de glace pouvant endommager les structures intracellulaires, de nombreuses études et plusieurs méta-analyses ont montré l’efficacité supérieure de la vitrification par rapport à la congélation lente.

EmbryoScope

Pour offrir aux patients les meilleures garanties de réussite, les grands centres de PMA proposent une nouvelle génération d’incubateur à tous les patients ayant recours à la fécondation in vitro : L’EmbryoScope®

L’EmbryoScope est un incubateur de dernière génération, il est généralement préconisé lors des FIV avec ou sans ICSI/PICSI/IMSI. Grâce à une meilleure maîtrise de la durée idéale de la division cellulaire, la nouvelle technique améliore les taux de grossesse après une fécondation in vitro. En effet, les chances de grossesse augmentent de 19% lorsque l’EmbryoScope est intégré dans un traitement de fécondation en vitro.

Cette technologie danoise permet d’obtenir des informations supplémentaires sur le développement des embryons, il est alors possible de sélectionner les meilleurs embryons pour le transfert. Des études réalisées par des équipes européennes spécialisées dans la fécondation in vitro, ont prouvé l’efficacité de cette nouvelle technique pour réduire les risques de mauvaise implantation de l’embryon ou de fausse couche.

Grâce à l’EmbryoScope, le suivi du développement des embryons peut intervenir sans manipulations extérieures. En outre, l’utilisation de cette technologie nous permet de garder un registre d’images et vidéos de votre futur bébé depuis sa création biologique.

Le prélèvement chirurgical de spermatozoïdes

En PMA, le sperme est recueilli à 97% par masturbation, les 3% restants le sont par voie chirurgicale. Certains hommes n’ont aucun spermatozoïde dans le sperme, ou en cas d’azoospermie, il est possible d’obtenir des spermatozoïdes directement du testicule ou de l’épididyme.

Les techniques chirurgicales essentiellement utilisées pour la récupération des spermatozoïdes sont: MESA (Microscopic Epididymal Sperm Aspiration), TESE (Testicular Sperm Extraction), TESA (Testicular Sperm Aspiration), PESA (Percutaneous Epididymal Sperm Aspiration). Les spermatozoïdes sont alors recueillis et traités, les meilleurs d’entre eux étant utilisés pour une FIV avec micro-injection ICSI, PICSI ou IMSI.

Les grandes dates de la procréation médicalement assistée

  • 1790 : La première insémination artificielle intraconjugale (IAC) a eu lieu en Ecosse.
  • 1978 : La naissance de Louise Brown en Angleterre, elle est le premier enfant né après une fécondation in vitro conventionnelle (FIV).
  • 1984 : La première naissance après une congélation embryonnaire a eu lieu en Australie.
  • 1990 : La naissance en Angleterre du premier bébé conçu grâce au DPI.
  • 1992 : La première injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) a été effectuée en Belgique.
  • 1999 : La première naissance après vitrification en Australie.
  • 2000 : La première tentative de greffe d’utérus a eu lieu en Arabie saoudite, mais l’utérus est rejeté.
  • 2001 : L’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes morphologiquement sélectionnés (IMSI) a été pratiquée pour la première fois par Benjamin Bartoov.
  • 2010 : En Espagne, La naissance du premier enfant au monde dont l’embryon a été sélectionné avec un embryoscope.
  • 2013 : La première naissance d’une greffe d’utérus provenant d’une donneuse vivante a eu lieu en Suède.
  • 2017 : Au Brésil, la première naissance d’une greffe d’utérus provenant d’une donneuse décédée.

La procréation médicalement assistée (PMA) est alors un ensemble des techniques permettant à un couple infertile de concevoir un enfant. Si vous souhaitez des informations complémentaires sur la fécondation in vitro et la procréation médicalement assistée, veuillez consulter cette page: La fécondation in vitro en Tunisie.