Les fibromes utérins peuvent-ils affecter vos chances de tomber enceinte ou d’avoir une grossesse à terme et sans complications ? Quand faut-il s’inquiéter ? Quels sont les différents types de myomes utérins ? Dr Skander Ben Alaya vous explique cette pathologie, ses symptômes, ses effets, ses risques et ses traitements. Mais avant de vous exposer tous ces aspects, laissez-nous d’abord vous expliquer : Qu’est ce qu’un fibrome utérin ?

Définition et types des fibromes utérins

Les fibromes utérins ou myomes font référence à des excroissances au niveau de l’utérus qui se développent généralement pendant les années de procréation d’une femme. Ces excroissances sont des tumeurs bénignes de nature non cancéreuse. Toutefois, ils peuvent avoir des effets indésirables sur la vie d’une femme. Par ailleurs, ils se caractérisent généralement par une croissance hormono-dépendante.

Le fibrome utérin peut se développer à l’extérieur de la paroi utérine, à l’intérieur de la cavité utérine ou à l’intérieur de la paroi utérine. Il existe donc 3 types de myomes.

  • Les fibromes sous-séreux : ils sont les plus fréquents et se situent sur la face externe de l’utérus.
  • Les fibromes sous-muqueux : Ils sont les moins fréquents et se développent sous la muqueuse de l’utérus.
  • Les fibromes intramuraux : Plus au moins fréquents et sont situés principalement dans la paroie de l’utérus (sur l’épaisseur du muscle utérin ou du myomètre.)

Les symptômes typiques

une femme souffrant de myomes utérins peut présenter les symptômes suivants :

  • Menstruations sévères prolongées et saignements mensuels inhabituels, parfois avec des caillots. Cela peut entraîner une anémie
  • Augmentation des crampes menstruelles
  • Douleur, pression ou inconfort dans le bassin
  • Douleur dans le dos, les côtés ou les jambes
  • douleur pendant les rapports sexuels
  • Blocage du flux d’urine du rein à la vessie
  • Miction fréquente due à la pression sur la vessie
  • Constipation et/ou ballonnements dus à la pression sur les intestins

Les facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent influer sur le risque d’avoir des fibromes utérins :

  • L’hérédité et les antécédents familiaux
  • La race est également un facteur de risque : les femmes noires sont plus susceptibles d’avoir des fibromes que les femmes des autres groupes raciaux.
  • Des cycles menstruels commençant à un âge précoce
  • L’obésité augmente légèrement le risque des myomes utérins
  • la carence en vitamine D
  • L’âge (les femmes âgées sont plus à risque que les femmes plus jeunes)
  • Une alimentation riche en viande rouge et pauvre en légumes verts, fruits et produits laitiers
Fibrome utérin et désir de grossesse

Fibrome utérin et grossesse : quel impact sur la fertilité ?

En principe, un fibrome dans l’utérus n’est pas un obstacle à la grossesse. La plupart des femmes atteintes de fibromes peuvent tomber enceintes. Ce n’est que dans de rares cas que les femmes concernées rencontrent des problèmes de fertilité. Les fibromes sous-muqueux par exemple, qui ont tendance à se développer dans la cavité utérine risquent d’augmenter l’infertilité. Cependant, d’autres situations peuvent augmenter ce risque.

Quand :

  • Les fibromes modifient la forme du col de l’utérus et affectent par conséquent le nombre de spermatozoïdes capables d’entrer dans l’utérus.
  • Les fibromes utérins bloquent les trompes de Fallope et rendent difficile, voire impossible, le trajet d’un ovule fécondé jusqu’à l’implantation.
  • Les fibromes modifient la forme de l’ utérus et réduisent le nombre d’endroits où un embryon peut s’implanter
  • Les fibromes limitent l’espace utérin nécessaire au développement de l’embryon.
  • Les fibromes affaiblissent la muqueuse de la cavité utérine ou diminuent l’apport sanguin à un embryon en croissance et provoquent ainsi une fausse couche.

Les effets potentiels des fibromes sur la grossesse

La plupart des femmes atteintes de fibromes peuvent accoucher par voie basse et avoir un bébé en bonne santé. Cependant, parfois, les myomes utérins entraînent des complications pendant la grossesse. En général, la probabilité que les fibromes impactent la grossesse dépend de la taille et de l’emplacement du fibrome. Toutefois, certaines femmes dont le fibrome est situé à l’extérieur de l’utérus par exemple, peuvent n’avoir aucune complication pendant la grossesse même si la taille du myome utérin est assez importante.

Les complications de la grossesse associées aux fibromes comprennent :

  • Risques d’accouchement prématuré
  • Possibilité d’accouchement par césarienne
  • Mauvaise présentation foetale
  • Échecs d’implantation
  • Fausses couches

Les traitements des fibromes utérins

Les fibromes au niveau de l’utérus ne nécessitent pas automatiquement de traitement. La plupart des patients atteints de fibromes ne présentent aucun symptôme. Cependant, il est recommandé d’être suivi par un gynécologue :

  • Pour contrôler la taille des fibromes.
  • Suivre l’aggravation des symptômes.
  • Prévoir une future grossesse.

Traitement médical

Votre gynécologue peut vous prescrire des médicaments contre la douleurs ( des antalgiques), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, une cure de fer, si vous souffrez d’anémie causée par les fibromes, un moyen de contraception comme la pilule pour soulager des symptômes tels que des saignements abondants pendant et entre les règles et les crampes menstruelles

Traitement chirurgical

La chirurgie est envisagée lorsque les fibromes provoquent des symptômes importants et ne devrait pas être envisagée pour traiter l’infertilité avant une évaluation approfondie des autres facteurs pouvant causer l’infertilité.

Deux options chirurgicales sont possibles :

  • La myomectomie ou l’ablation chirurgicale des fibromes : préconisée chez les jeunes femmes qui envisagent encore une grossesse future.
  • L’hystérectomie ou ablation chirurgicale de l’utérus : cette procédure n’est pratiquée que chez les femmes ménopausées et âgées de plus de 50 ans.

Les traitements mini-invasifs

Certaines procédures peuvent détruire les fibromes utérins sans les retirer par chirurgie. c’est le cas de :

L’embolisation de l’artère utérine : Elle consiste à injecter de petites particules ( agents emboliques) dans les artères alimentant l’utérus pour couper le flux sanguin vers les fibromes. Conséquence, les fibromes rétrécissent et meurent.

Peut-on prévenir les fibromes ?

En général, vous ne pouvez pas prévenir les fibromes. Vous pouvez réduire votre risque en maintenant un poids corporel sain et en passant des examens pelviens réguliers. Si vous avez de petits fibromes, élaborez un plan avec votre gynécologue pour les surveiller.