L’ICSI est l’abréviation de « Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes« . C’est une procédure dans le cadre d’une FIV en Tunisie. Cette technique consiste à injecter un spermatozoïde traité au préalable en laboratoire dans un ovule pour créer des embryons viables. Les embryons obtenus seront par la suite transférés dans l’utérus de la future mère. Étant donné que l’ICSI est une variante de la FIV, nous y référons souvent sous le nom de FIV-ICSI. Les avantages de la FIV-ICSI réside donc dans le fait que l’approche utilisée est plus précise et permet de choisir les spermatozoïdes les plus fiables pour les injecter par la suite dans l’ovule et réussit ainsi à la féconder.

Dans cet article nous allons vous expliquer:

  • Quels sont les principaux avantages de l’ICSI?
  • Comment se déroule une FIV-ICSI
  • Existe-il d’autres procédures de la FIV en Tunisie pour traiter l’infertilité sévère?

Quels sont les avantages de la FIV/ICSI en Tunisie ?

La FIV-ICSI en Tunisie est donc l’une des procédures de la fécondation in vitro la plus utilisée, vu le taux de réussite qu’elle assure. En effet, L’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) a été une grande avancée par rapport à la fécondation in vitro conventionnelle. C’est une technique des plus pointues, précises et efficaces dans le cadre d’une fécondation in vitro en Tunisie. La FIV-ICSI permet d’atteindre des taux de fécondation élevés.

Grâce à la micromanipulation des spermatozoïdes sélectionnées dans un laboratoire embryologique, l’ICSI permet de pallier ainsi certaines anomalies qui empêchent le spermatozoïde de féconder l’ovule. Contrairement à la procédure de la FIV conventionnelle, la FIV/ICSI permet de choisir le spermatozoïde pour l’injecter par la suite dans le cytoplasme de l’ovocyte.

Avec cette méthode de micro-injection, les chances d’obtenir un embryon sont de 95%. Dans la plupart des cas, la grossesse est obtenue après les premières tentatives, même dans les cas les plus compliqués d’infertilité. La FIV/ICSI en Tunisie répond avec efficacité à plusieurs problèmes d’infertilité aussi bien chez l’homme que chez la femme. Les taux de réussite d’une tentative de grossesse via La FIV/ICSI sont de 50% contre 30% pour la FIV conventionnelle ou classique.

Comment se déroule une FIV-ICSI?

Stimulation ovarienne contrôlée.

Afin d’augmenter les chances de grossesse, une stimulation ovarienne est effectuée pour obtenir la croissance de plusieurs follicules. Pour ce faire, dès le début des règles, des médicaments sont indiqués pendant environ 10 jours (généralement injectables et auto-administrés par la patiente) et la croissance des follicules est surveillée avec des contrôles échographiques périodiques, afin de déterminer les ajustements de dose et de calendrier. de la récupération des ovules.

Prélèvement des ovules et des échantillons de sperme.

Le prélèvement d’ovocytes est une procédure simple et bien tolérée qui consiste à ponctionner les ovaires sous contrôle échographique transvaginal, la patiente étant sous sédation afin d’éviter tout type d’inconfort. Le couple doit fournir ce jour, à une heure qui lui sera indiquée, un échantillon de sperme après 2-3 jours d’abstinence pour traitement en laboratoire.

Fécondation in vitro selon la technique ICSI

Préalablement cultivés pendant 2 à 5 heures, les ovocytes sont privés des cellules qui les entourent et leur degré de maturité est établi. Seuls les ovocytes matures (MII) seront inséminés. Par la suite, l’ovule est fixé avec une pipette de maintien tandis qu’un seul spermatozoïde y est injecté avec une petite aiguille, appelée micropipette.
Toute la procédure est réalisée avec un microscope à grossissement DE de 6.000 – 12.500 équipé de manipulateurs électroniques et/ou hydrauliques, ce qui permet des mouvements précis dans les trois dimensions de l’espace.

La culture et le transfert d’embryons.

Après la fécondation, les embryons poursuivent leur développement dans l’incubateur, dans un milieu de culture qui leur apporte le milieu et les nutriments nécessaires à leur progression.

Le transfert d’embryons sera programmé le cinquième jour du développement embryonnaire.
Cette procédure consiste à transférer l’embryon qui s’est développé en laboratoire dans l’utérus. Pour ce faire, l’embryon contenu dans une goutte de milieu de culture est chargé dans un cathéter de transfert et introduit dans l’utérus sous contrôle échographique. Il s’agit d’une procédure simple et bien tolérée qui ne nécessite pas de sédation et qui est généralement réalisée en 15 à 20 minutes.

Les étapes de la fécondation in vitro par micro-injection (ou ICSI)

Injection Intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI)

L’IMSI, une dérivée de l’ICSI pour traiter l’infertilité

L’IMSI figure parmi les nouvelles techniques utilisées pour traiter l’infertilité. Étant également une procédure utilisée dans le cadre d’un cycle de FIV, L’IMSI est une technique améliorée, dérivée de l’ICSI ( injection intracytoplasmique de spermatozoïdes).

Aujourd’hui, l’IMSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes morphologiquement sélectionnés ) permet de réaliser une fécondation in vitro avec une sélection morphologique du sperme avant son insertion dans l’ovule. Cette nouvelle technique offre des avantages dans le cas de tératospermie, c’est-à-dire lorsque la plupart des spermatozoïdes présentent des défauts morphologiques. En sélectionnant le sperme avec la meilleure morphologie, les chances de grossesse augmentent.

Lisez aussi : Quelle est la différence entre FIV et ICSI?